Nous ne travaillons que sur les addictions-compulsions toxiques. Si une dépendance, un comportement ne vous apporte que du bien-être, accordez-lui la paix. Si une part de vous…, plus fort que vous… vous pousse à fumer alors que…, à surfer sur le web pendant des heures alors que…. , à dévorer du chocolat alors que…, à me ronger les ongles alors que…., à rester en relation avec une personne toxique alors que…, à boire alors que … Ces bénéfices comblent des besoins, avant, pendant et/ou après, liés à des peurs. 

L’hypnose permet d’entrer directement en contact avec notre partie profonde. Elle permet d’agir de manière rapide et efficace. Elle cherche à modifier ou ajuster certains automatismes que vous avez mis en place

En séance d’hypnose, nous accueillerons les représentations de ces parties à l’intérieur. De nombreuses techniques sont envisageables. Par exemple, celle de la négociation entre parties ou du rêve éveillé dirigé ou…

Formée à la PNL, au coaching et à la thérapie brève. J’utilise ces outils en complément de l’hypnose en fonction de ce qui paraît le plus adapté à la situation de mon accompagnement.

De cette manière, en vous considérant dans votre « singularité », il est possible d’obtenir des résultats, tout en créant un changement de manière pérenne

Je n’accompagne pas les personnes atteintes de troubles psychotiques (schizophrénie, paranoïa, maniaco-dépression, de bipolarité et dépression sévère), les personnes sous drogue quotidienne (je ne parle pas de marijuana) ou atteintes d’alcoolisme sévère quotidien. Ces personnes sont invitées rencontrer un psychiatre.

L’hypnose est un complément (émotionnel) et non une alternative au suivi médical.