La Dyslexie et plus généralement les troubles « DYS »

Considérons les choses différemment, et si les troubles dys étaient un don riche de multiples possibilités…

Non seulement les « dys » ne dysfonctionnent pas, mais ils sont loin d’avoir révélés tout ce dont ils sont capables. La plupart des  personnes « dys » ont cette extraordinaire capacité de percevoir les informations de leur environnement différemment. Oui un « dys » peut avoir un belle avenir professionnel et oui un trouble « dys » peut être vécu comme une épée de Damoclès s’il n’est pas accompagné. Le parcours scolaire d’un dys est compliqué car il ne rentre pas dans le moule de l’éducation nationale. Les accompagnateurs comme les orthophonistes, ergothérapeutes, L’orthoptistes, psychomotriciens, AVS, CMPP,… vont apporter un véritable soutien pour une meilleure scolarité en agissant sur la partie sombre du trouble. Cependant l’enfant évolue qu’a travers une lutte de sa « dys » et il peut développer les troubles secondaires qui se surajoutent aux troubles de l’apprentissages: anxiété, mauvaise estime de soi, manque de confiance en soi, phobie scolaire, troubles du comportement, agitation, opposition, manque de motivation, désinvestissement des apprentissages, inhibition intellectuelle. C’est l’absence d’amélioration après cette première ligne d‘accompagnement qui me motive. Je pense qu’il y a aussi une partie brillante dans la dys et qu’il est important d’équilibrer l’accompagnement. Vous avez probablement entendu parlé de célèbrité « dys », je pense qu’ils ont attrapé cette épée de Damoclès, l’ont dompté et utilisé pour réussir leur vie.

Comment l’hypnose accompagne les « dys »?

  • Mon rôle d’hypnothérapeute est de vous accompagner afin de décomplexifier le trouble dys cognitifs qui peut se traduire par une difficulté d’apprentissage, de mise en œuvre de la lecture, du langage, du calcul, du geste ou de l’attention.
  • L’hypnose agit sur les conséquences d’une «dys» tant sur le plan personnel que sur le plan scolaire. Je vous accompagne dans l’ensemble des problématiques psychologiques telles que la perte d’estime de soi, l’inhibition, l’anxiété, l’insomnie, des conflits avec l’environnement, un complexe d’échec, phobie scolaire…
  • Le but est de développer la résilience nécessaire aux « dys » qui fera d’eux des acteurs dans leur prise en charge. Augmentera leur motivation et leur investissement face aux apprentissages. Et d »acquérir d’une stratégie de compensation.
  • Enfin, d’un point de vue neurologique, l’état de transe hypnotique permet une gymnastique cérébrale, cela va permettre les échanges cerveau gauche/cerveau droit d’être plus fluides. Les « dys » peuvent être considérés comme ayant un fort potentiel extra-sensorielle, et c’est pour cela que l’apprentissage de l’auto-hypnose est facile d’accès. Ils en feront une ressource en devenant capable d’entrer et sortir volontairement de transe et d’activer les besoins recherchés ( détente, concentration,… )

Dyslexie, dysorthographie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie, dysgraphie, dys…

Les troubles « dys » affectent 5 à 10 % des enfants scolarisés, ce trouble touche trois fois plus de garçons que de filles. L’hypnose n’efface pas la « dys », à ce jour personne ne le peut car ce n’est pas une maladie. Même si cela était possible il semblerait que ce soit la nature qui est décidé de répartir dans la population des individus neuroatypiques ( Dys, haut potentiel, Asperger,…).

Parmi les causes possibles de la dyslexie nous rencontrons des facteurs génétiques qui seraient favorisés par l’environnement socio linguistique. Il y aurait moins de sévérité « dys » dans les langues dites « transparentes » comme l’Espagnol et l’Italien. En revanche, pour le Français et pour l’Anglais, dites langues « opaques », les « dys » sont plus prononcé, par la nature même de la langue, des problèmes de justesse et des temps de lecture sont plus difficiles.

Le diagnostique de la « dys » est généralement posé par un médecin pédiatre ou par des spécialistes de l’enfance. Il comprend un bilan pluridisciplinaire approfondi. Retenez qu’il n’existe pas de bilan para-clinique fiable. La nature de la dyslexie est à ce jour au coeur d’éternel débat.

Vous avez besoin d’un renseignement ou de prendre rendez-vous ?

Contactez moi au 06 59 23 66 62 ou via la page de contact.